1001 Conseils basket dans VOTRE poche

Philosophie de shoot, 3 conseils pour s’améliorer

Le Shoot est une compétence universelle. Quelle que soit ta philosophie de jeu, le principe reste le même : mettre la balle dans le panier. 😉
Pour apprendre à shooter tu n’as pas 36 solutions, tu vas devoir maîtriser les fondamentaux du geste. Mais l’art du tir se résume t-il uniquement  à une parfaite exécution technique ? Pas si sûr! 

Le shoot c’est aussi une histoire de philosophie, d’état d’esprit.
Aujourd’hui dans La Balle Orange, je te livre 3 conseils autour de la philosophie du shoot. C’est parti ! 

Avoir le désir de s’améliorer 

On ne naît pas bon shooteur, on le devient
Si tu veux t’améliorer, tu vas devoir faire preuve de volonté, de discipline, de patience et de dynamisme. Pas si facile? 😉
Le tir est un art qui va te demander beaucoup d’heures de pratique. La seule chose qui différencie un bon tireur, d’un tireur moyen, c’est le temps passé à s’entrainer. La répétition seule, ne suffit pas. Tu dois être prêt à effectuer des changements si c’est nécessaire. 

« Une pratique parfaite rend parfait » 

Personne n’a le tir parfait, même de grands shooters comme Régie Miller ou Stephen Curry ne sont pas à 100% de réussite. Il est toujours possible de s’améliorer

Le changement est désagréable au début. Il faut avoir une volonté de fer 🧠 pour faire évoluer son shoot. C’est un peu, comme quand on achète de nouvelle chaussures. Aux premiers entraînements elles te font mal aux pieds, mais une fois que tu t’y es habitué tu retrouves toutes tes capacités. 

Pour le shoot, c’est pareil, tu vas devoir passer par une phase où tes % aux tirs seront pire qu’avant : c’est l’adaptation. 🤷
C’est en faisant preuve de patience et de discipline que ton travail va payer. Laisse-toi le temps de d’adapter à ton nouveau tir. 

Évaluer son % au shoot

Si tu veux progresser dans ton tir, il te faut un outil pour mesurer ton évolution
Tu peux passer de longues heures à t’entraîner sur le playground de ton quartier, si tu ne notes pas tes % aux tirs, tu ne sauras jamais si tu progresses. 
Le plus simple c’est de t’acheter un petit carnet ou alors de les noter directement dans ton smartphone: 

  • Dessine ton terrain de basket 
  • Repère les différentes positions que tu veux travailler et donne leur un nom
    ex : 3pts 45° G , 3pts 45°D….
  • Pour chaque position note le nombre de tirs rentrés / le nombre de tirs pris
    ex: 3 Pts 45° G – 20/30

Je te l’accorde, c’est plutôt simple comme approche, mais elle a deux avantages : 

  • Tu vas pouvoir te fixer  des objectifs  
  • Ta progression sera écrite noir sur blanc et sera beaucoup plus réelle

De plus, je ne sais pas pour toi, mais moi, je suis beaucoup plus motivé quand je vois que je progresse 😉
La confiance mène au succès et le succès mène à la confiance.

Fixe toi des objectifs élevés

En te fixant des objectifs élevés, tu montres que tu cherches vraiment à progresser. 
Souviens-toi, tu dois tendre vers la perfection, surtout quand tu t’entraînes seul face au panier. 

Prenons un exemple :
Tu cherches à t’améliorer sur ton shoot à 3 pts à 45°. Pour cela, tu effectues des séries de 25 shoots à chaque fois. Marquer 20 shoots sur 25 n’est pas suffisant. Ton objectif va être de noircir ton cahier de shoots avec des 25/25. 

Les chiffres ont toujours eu le don de motiver les gens. Plus tu réussiras de séries à 100%, plus ta confiance en toi va augmenter.
Encore une fois, on en revient au cycle du succès qui mène à la confiance et vice-versa.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid 

Allez, un petit dernier pour la route.
Ça coule de source, si tu n’es pas capable de marquer sans défenseur à l’entraînement, tu vas avoir du mal à marquer avec la pression défensive en plein match. 😅

À l’image du bébé, qui a d’abord appris à ramper, avant de marcher, puis à courir, tu vas devoir procéder étape par étape si tu ne veux pas te brûler les ailes 😊

Si on s’attarde sur les rituels des jeunes joueurs aujourd’hui, la première chose qu’ils font en début d’entraînement, c’est de tirer à 3 pts.  C’est souvent contre-productif. Pour compenser leur manque de force, ils mobilisent tous les muscles du corps pour faire monter la balle et la gestuelle n’est pas bonne. 

Il faut procéder par étapes : d’abord tu dois maîtriser les shoots près du cercle pour développer la bonne mémoire musculaire. Ensuite seulement, tu pourras travailler les 3 points et les shoots avec opposition. 
Tout est une question de patience et de discipline dans l’approche. 

Si tu as lu cet article, c’est que tu souhaites devenir un meilleur shooteur ou un meilleur entraîneur. Qui que tu sois, on ne cesse jamais d’apprendre, de s’entraîner, d’enseigner ou de s’améliorer. Si tu veux continuer à perfectionner tes connaissances sur le tir, va faire un tour sur : https://laballeorange.fr/catchshoot-ameliorer-son-tir-a-3-pts

E-book

LES PARENTS

au basket-ball

Vous en reprendrez bien un peu ? :)

En téléchargeant l’e-book, vous recevrez également tous les lundis matin un email avec un conseil, une astuce, une stratégie que je ne partage nulle part ailleurs.